Jean-Louis CHAUZY conforté à la présidence du CESER Occitanie pour la deuxième partie de la mandature

Le CESER Occitanie s’est réuni en Assemblée plénière le 31 mars 2021 afin de procéder à la réélection du Bureau à mi-mandat.
Au vu du contexte sanitaire lié à la crise Covid-19, l’Assemblée s’est tenue dans un strict respect des mesures d’hygiène et de distanciation physique renforcées. Le scrutin a eu lieu par voie électronique.
Jean-Louis CHAUZY était candidat pour la deuxième moitié du mandat de 6 ans (janvier 2018 – janvier 2024)…

Le CESER Occitanie s’est réuni en Assemblée plénière le 31 mars 2021 afin de procéder à la réélection du Bureau à mi-mandat.

Au vu du contexte sanitaire lié à la crise Covid-19, l’Assemblée s’est tenue dans un strict respect des mesures d’hygiène et de distanciation physiques renforcées. Le scrutin a eu lieu par voie électronique.

Jean-Louis CHAUZY était candidat pour la deuxième moitié du mandat de 6 ans (janvier 2018 – janvier 2024). Il a été reconduit dans ses fonctions en recueillant 132 voix soit 83 % des suffrages exprimés.

Après 3 années écoulées de la mandature en cours, les conseillers ont confirmé leur engagement en réitérant leur confiance à Jean-Louis CHAUZY, Président du 1er CESER de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Le CESER Occitanie, fort de son accompagnement au plus près et au plus juste du Conseil Régional Occitanie et de la société civile, va donc poursuivre ses travaux pour les 3 années à venir via ses 8 commissions thématiques et sa section prospective.

Avancer ensemble :

  • Pour défendre et partager les valeurs de la République.
  • Pour le respect de l’État de droit qui nous permet de vivre ensemble.
  • Pour réaffirmer notre place aux côtés du Conseil régional comme 2ème assemblée régionale, en travaillant en étroite collaboration dans le respect des fonctions de chacun, d’après la feuille de route arrêtée ensemble fin 2020 et faire la promotion de nos propositions dans le journal de la Région.
  • Pour renforcer notre ambition de participer à l’évaluation des politiques publiques et devenir l’assemblée de référence pour la prospective territoriale et être associé aux travaux d’une Conférence territoriale de l’action publique (CTAP) rénovée.
  • Pour défendre et promouvoir une politique contractuelle associant les territoires de projet que sont les 27 bassins d’emplois de la région, en réhabilitant la place et le rôle des Conseils de Développement et donc des acteurs économiques sociaux et associatifs.
  • Pour contribuer avec la Région et les grandes collectivités du Sud-Ouest à l’obtention de la signature, avant le 31 décembre 2021, du décret instituant la société de projet (modèle « Grand Paris ») tel que prévu par la loi d’orientation des mobilités, pour réaliser l’interconnexion des LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan.
  • Pour adapter notre règlement intérieur (révision du périmètre des commissions, règles de fonctionnement dans des périodes exceptionnelles…) afin d’avoir un CESER plus réactif, ordonné et partageant des valeurs ; des modifications seront aussi nécessaires pour tenir compte des adaptations qui seront issues de la loi 4D et qui accorderont des compétences nouvelles aux CESER et de la réforme du CESE qui lui permettra d’associer les CESER à des exercices de consultations citoyennes.
  • Pour un travail de veille en faveur de l’intégration des personnes handicapées.
  • Pour renforcer les politiques qui permettraient d’accéder enfin à l’égalité femmes-hommes dans et hors l’entreprise.
  • Pour parvenir à la parité dans l’exercice des responsabilités au CESER Occitanie.

La richesse de notre assemblée naît de la grande diversité de nos compétences, unie par une éthique commune. Nous devons être force de propositions pour les pouvoirs publics, État et Région. Nous partageons ensemble nos questionnements, expériences et expertises. Cette crise nous enseigne, plus que jamais, que les valeurs de solidarité, de proximité, d’écoute doivent être le fil conducteur de notre action au quotidien, pour œuvrer ensemble au sursaut de notre pays et au bien-être des habitants. Il ne faut jamais renoncer à l’ambition de parvenir à notre autonomie dans un cadre européen, par le partage de valeurs gravées dans les traités ; l’Europe : c’est un espace de paix, de liberté, de droit, de solidarité et de politiques communes.

Par ailleurs, la réélection des 36 membres du Bureau se traduit dans les faits par les élections :

– des 12 Vice-Président.e.s délégué.e.s

* 4 Vice-Président.e.s Délégué.e.s aux Collèges,

* 8 Vice-Président.e.s Délégué.e.s aux Commissions ;

– des 9 Vice-Président.e.s ;

– des 15 membres.

Publié le 1 avril 2021